lundi 2 juin 2014

Ras la casquette

La Médecine du Travail fait tout pour avoir ma peau.

Non contente de m'énerver lors de ma visite, en m'expliquant qu'il est dangereux de verser un liquide sur une prise électrique, elle fait de son mieux pour me stresser aussi pendant mes semi-congés.

Je suis en effet "en vacances" pour une semaine. Un de nos plus gros clients étant en arrêt technique, nous en avons profité pour mettre tout le monde en congé, et pour ne pas mettre le réveil à 3-4h chaque matin.

Il faut néanmoins s'occuper du travail administratif pendant cette semaine. Rien d'urgent (à faire dans la seconde), mais rien à laisser à plus tard non plus.

A 12h27 j'ai eu le premier message énervant du jour. Il venait de la Médecine du Travail: "En dépit de notre convocation, nous avons le regret de vous informer que M X ne s'est pas présenté(e) ce jour à la visite d'embauche avec le Dr Y. Conformément à nos statuts, vous recevrez une facture concernant cette absence non excusée...."

J'avais pourtant dit, au téléphone, au moment où j'ai reçu la convocation pour M X, qu'il serait en congé début juin. Je l'avais de nouveau confirmé le 14 mai, par mail cette fois-ci, demandant une autre date. Sans réponse de la Médecine du Stress, j'ai envoyé encore un mail le 26 mai "Je vous confirme encore une fois que M X ne pourra pas passer sa visite le 2/6 pour cause de congés." Je me doutais qu'il y avait un hic. Je l'ai senti.

Aujourd'hui j'ai contacté le Bureau pour lui demander de lire le courrier que j'ai envoyé, et on m'a répondu "on va vérifier, et si c'est exact, vous n'aurez pas de facture". 

"Si c'est exact..." Je soupçonne le Bureau de vouloir ma peau. Mais je tiendrai bon - et je mettrai dans nos statuts que pour toute facture qui nous sera envoyée sans raison, il y aura une contre-facture, pour un montant largement supérieur, afin de  payer le temps que je dois passer - inutilement - à corriger les erreurs de la Médecine du Travail et autres RSI qui - quand ils n'ont pas envie de chercher - vous obligent à prouver que vous avez déclaré, informé, payé etc.

A part me battre avec ces gens-là, je passe mes "vacances" à mettre un peu d'ordre dans la maison...


14 commentaires:

Le regard est le médiateur des coeurs. a dit…

aillant un enfant different le "on va verifie,et si c est exact..." je connais et ca me herisse le poil aussi,si je le dis ! grrr

Bonnes vacances quand mm ;o)

Catherine a dit…

Facturer une visite obligatoire par la loi, ça veut son pesant de cacahuètes !

Cergie a dit…

Eh oui, le temps n'est pas le même pour tout le monde et il y a des endroits où personne n'est "responsable" et où les réponses et les solutions sont automatiques et non pas adaptées...
Cela ne date pas de la dernière pluie, je me souviens que lorsque j'ai déménagé au début de ma vie professionnelle, quoique ayant donné ma nouvelle adresse par courrier, j'ai dû aller récupérer ma feuille d'imposition dans la boîte au lettres de mon précédent studio en passant la main par l'ouverture (le studio était vide)

claude a dit…

Tu as de drôles de vacances, toi.
A chaque fois qu'on a un apprenti qui va à la visite médicale, le résultat est :
attention à la poussière de bois, attention à ci, attention à ça et ça nous coûte la peau des fesses.
Tout le monde de fout de tout, sauf nous. Nous faisons partie des personnes sérieuses, consciencieuses, une espèce qui se perd, hélas !
Ben moi je pars en vacances ce tantôt et toute seule. ça va faire des vacances à mon Chéri (je n'ose pas dire et vice versa, des fois qu'il lise ce commentaire.)

Thérèse a dit…

Ah oui corriger les erreurs administrative dans notre cher pays n'est pas une mince affaire. Et quand je m'enerve trop c'est ma moitie qui prend le relai avec un "tact!" je ne te dis pas... on voit qu'il n'est pas ne ici... :-)
Bon courage dans tes tribulations.

Thérèse a dit…

Tu aurais pu remettre en ligne ta photo "danger de mort" elle ne serait pas de trop :-)

hpy a dit…

Je suis au bureau, un client m'a lancé un SOS alors que je n'avais pas encore fini de m'habiller.

Sirokko a dit…

Rati petite tombée dans la ratière..administrative. Bonne vacances!

Thérèse a dit…

"ti ti ti ta ta ta ti ti ti"

Solange a dit…

Des vacances pas très reposantes.

ELFI a dit…

ouf.. chez nous c'est aussi kafkaien,
mon fils se bat aussi avec les col blancs...bonne semaine ( je vois à l'instant que tes vacances sont aussi finis )bises

ELFI a dit…

ouf.. chez nous c'est aussi kafkaien,
mon fils se bat aussi avec les col blancs...bonne semaine ( je vois à l'instant que tes vacances sont aussi finis )bises

Dédé a dit…

J'ai lu il y a quelques mois du Kafka: "le château". De l'incommunicabilité entre les êtres et des affres de l'administration... et cet écrit ne date pas d'aujourd'hui.
Chez nous, c'est pareil. Comme le dit Elfi...

Tilia a dit…

Toutes ces tracasseries administrative ont de quoi te filer un ulcère à l'estomac. Un truc à signaler à la médecine du travail, je pense !
Bon courage, Hélène